Energétique tibétaine : un centre de pratique rimé, ouvert à toutes les lignées et branches de yogas tibétains, dédié à la promotion et à la préservation des yogas tibétains

Le Trulkor, yoga tibétain de la respiration et du mouvement

 
Le principe

Il est expliqué dans les traditions tibétaines que lorsque les canaux du corps d'énergie subtile sont clairs et que les vents (souffle vital) circulent à travers eux sans entraves, l'esprit naturel de l'esprit - la nature de l'esprit - calme, silencieux, libre de toute pensée, est révélé.

Cet état d'esprit naturel ne peut âs être créé ou détruit. Il est universel, non né, sans tâche. Les mouvements du Trul-Khor servent à clarifier la dissonance énergétique qui obscure cette conscience ouverte et claire. La pratique du Trul-Khor soutient l'attention méditative tout en aidant à réduire la somnolence, l'agitation et en améliorant la santé physique.

 
La pratique
Les mouvements par eux-même sont composés d'un set de 7 cycles pour un total de 38 mouvements. La pratique consiste principalement en des mouvements de Tsa Lung.
 
 
Les origines
 Ces mouvements prennent leur source dans la tradition Bon, en descendance directe depuis le royaume de Zhang Zhung. Cet ancien royaume occupait l'actuel Tibet occidental et fut absorbé par l'empire tibétain au 7ème siècle. C'est là que naquit le Bön, il y a 18 000 ans, avec la venue sur Terre de Tonpa Shenrab, lequel qurait reçu l'enseignement parfait du dzogchen directement du bouddha primordial Kuntu Zangpo.

Selon la tradition bonpo, l’enseignement du dzogchen se transmit tout d’abord au Zhang Zhung, comme l'indique le nom de son texte principal, la Tradition orale du Zhang Zhung (Zhang-zhung Nyan-gyud). 

Les prêtres du Zhang Zhung auraient porté, comme les rois, des coiffes à cornes et des turbans de soie blanche, et des manteaux de peaux de fauves. Dans certains textes, le souverain est nommé « merveilleuse présence lumineuse » ; il était peut-être considéré comme une incarnation divine.

Il existe actuellement un dialecte zhang-zhung, langue de la famille himalayenne du tibéto-birman, parlé par quelque 2000 locuteurs vivant dans la vallée de Sutlej. Néanmoins, il n’est pas prouvé qu’il soit l’héritier de l’ancienne langue principale du royaume de Zhang Zhung.
 
 
Le Trul Khor en Occident

Tenzin Wangyal Rinpoché a fondé une grande partie de la pratique du Tsa Lung qu'il enseigne sur l'ancien Tantra Mère, et le Trul-khor sur la "transmission orale de Zhang Zhung (Oral Transmission of Zhang Zhung)".

Tenzin Wangyal Rinpoche dit que le Tru-Khor est une pratique quotidienne merveilleuse, permettant de contrôler et de gérer le stress de la vie moderne dans la société. Cette pratique a le pouvoir d'équilibrer les énergies du corps et de l'esprit, et elle aide aussi énormément à soutenir les pratiques de méditation ".

Tenzing Wangyl Rinpoche a fondé en 1992 l'institut Ligmincha basé à Charlottesville en Virginie avec des branches dans le Texas, la Californie, la Pologue et le Mexique. Son objectif, selon la littérature Ligmincha, est de "présenter à l'Occident les traditions de sagesse Bonpo dont le principe est l'intégration harmonieuse des énergies internes et externes." Une partie de ces traditions de sagesse est la pratique du yoga tibétain que les praticiens Ligmincha appellent Trul-Khor.

 

Le Trul Khor au pays du mont Blanc

Energétique tibétaine, centre rimé (non sectaire - ouvert à toutes lignées) de yogas tibétains, ouvre ses locaux à la pratique du Trulkor. Un groupe de Ligmincha est donc accueilli et permet de bénéficier de week-ends d'enseignements réguliers délivrés par les maîtres de la tradition de Tenzin Wangyal Rinpoche.

 

 

 

 

 

 

En direct du blog...

Aller au haut

Conception - Graphisme - Hébergement par WebetVous.com Saint-Gervais Les Bains