Energétique tibétaine : un centre de pratique rimé, ouvert à toutes les lignées et branches de yogas tibétains, dédié à la promotion et à la préservation des yogas tibétains

Nouvel an tibétain 2143

Le 9 février 2016, nous entrons dans le nouvel an Tibétain. C'est l’année du SINGE DE FEU et nous sommes en 2143.

Le calendrier tibétain est un calendrier luni-solaire.  Le Losar est célébré à partir du 1er jour du 1er mois lunaire. C’ est la fête la plus importante pour les Tibétains.

Les préparations démarrent bien avant cette date,  dès le début du mois précédent. En effet, les Tibétains confectionnent les habits neufs qui seront portés à partir du nouvel an, et ils préparent les nombreuses offrandes et mets qui seront mis à l’honneur. Lossar est considéré par les Tibétains  comme étant le jour de leur anniversaire. La tradition est d’offrir à cette date des vêtements neufs aux enfants, bien qu’aujourd’hui de plus en plus d’enfants reçoivent désormais des jouets…. Et pour  l’anecdote, aucun risque de manquer la date de l’anniversaire du petit cousin ou du neveu…

Offrandes et Tormas de beurre peints

Il est également impératif de procéder quelques jours avant à un grand nettoyage de chaque habitation et de dessiner des symboles auspicieux sur les murs de l’entrée et de la cuisine.

Traditionnellement, chaque famille va confectionner un Chemar  qui comprendra d’un côté la tsampa mélangée au beurre de yak et de l’autre des grains d’orge grillés. Le tout sera surmonté de Tormas, des petites sculptures de beurre de yak coloré.

La veille du premier jour du nouvel an tibétain, tous les membres de la famille se réunissent pour un repas copieux, un réveillon, composé de viande séchée, de soupe à base de momos, et d’un fromage blanc mélangé à des raisins secs et du miel.

Le premier jour du nouvel an tibétain, les tibétains restent en famille, jouent aux  cartes, discutent, tous vêtus de neuf, et effectuent plusieurs rituels et prières. Le tout sera agrémenté de tchang, bière d’orge. Du côté des monastères, les moines du monastère de Namgyal effectuent des offrandes et des prières accompagnés par le Dalai Lama, les abbots des monastères, les lamas, les tulkus, les officiels du gouvernement. En ce jour, chacun échange le traditionnel « Tashi Delek » qui signifie « bonne année » (ce mot a été utilisé à tord en exil comme « bonjour », mais au Tibet « Tashi Delek est bien toujours utilisé que lors du nouvel an, le mot « tchapenane » étant utilisé pour bonjour).

Rituel de purification

Le lendemain du Lossar, le 2ème jour, est le jour où l’on honore les personnes de haut rang. Durant cette journée, le Dalai Lama et son gouvernement échangent des voeux entre monastères et dignitaires laïques, tel que les représentants de la Chine, de l’Inde, du Bouthan, du Népal, de la Mongolie et les autres visiteurs étrangers. De son côté, le peuple va rencontrer les amis et la famille éloignée.

A partir du 3ème jour du Lossar, le Dalai Lama assistera au rituel de transe de l’oracle qui va lui annoncer ses prédictions pour l’année à venir. Ensuite, les moines vont entamer la grande prière du Molam alors que le peuple changera les drapeaux à prières, brulera des encens, fera des tours de kora, chantera, dansera, jouera à des jeux de société et boira du tchang. C’est à partir de ce jour que le peuple et les moines commencent à célébrer et cela durera traditionnellement 15 jours au Tibet, 3 jours en tout en Inde et plus que 1 journée pour les exilés en Occident.

Remplacement des drapeaux à prières et lancé de tsampa

 

Et n’oubliez pas de changer vos drapeaux à prières, si vous devez les changer 1 fois l’an, c’est durant les 15 premiers jours de la nouvelle année tibétaine !!!

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Valérie Lobsang-Gattini

J'ai 50 ans en 2016, année d'ouverture du centre de pratique de yogas tibétains. 3 merveilleux enfants, beaucoup de pays lointains parcourus, et comme chacun, de nombreux obstacles, de dures souffrances, mais j'avoue que j'ai la mémoire sélective, je ne me souviens principalement que des bons moments...  Cheval de Feu, le Feu de l'énergie vitale m'habite, et quand je ne pratique pas, ça ne va pas, ce Feu prend le dessus et mène la danse du déséquilibre des éléments avec son flux d'émotions négatives ! Ou plutôt, ce n'est pas qu'il prend le dessus, mais c'est plutôt, selon la tradition tibétaine des 5 éléments, que ce Feu se présente sous ses aspects négatifs. Les techniques de yogas tibétains, lesquelles sont une partie des nombreuses techniques du Tantrayana, permettent littéralement de transformer les qualités négatives des éléments en qualités positives, permettant à l'élément de se présenter alors sous son aspect purifié. C'est ainsi que l'esprit se transforme au fil du souffle, de l'ouverture des canaux, de la libre circulation du flux énergétique, et de la purification des 5 éléments. La pratique régulière des techniques du Tantrayana tibétain me permettent ainsi d'équilibrer cet élément Feu en interraction avec les 4 autres éléments, et de vivre de manière sereine. C'est cet équilibrage que je souhaite vous faire découvrir par ces pratiques ancestrales qui viennent enfin vers nous... Car chacun d'entre nous est constitué des 5 éléments et chacun d'entre nous, au fil des jours, confronté aux sursauts de la vie, déséquilibre en permanence tel ou tel élément... Hors le déséquilibre, à long terme, mène à la maladie.. Je vous invite donc à parcourir un nouveau chemin où vous devenez maître de votre cheminement. Un chemin de transformation dont vous sortirez changé c'est évident... A très bientôt !

Cursus ici

 

Aller au haut

Conception - Graphisme - Hébergement par WebetVous.com Saint-Gervais Les Bains